Damien : la malédiction II

Damien : la malediction II
0

Sept ans ont passés depuis que Damien a échappé de justesse à la mort que voulait lui infliger son propre père. Il a aujourd'hui 13 ans et vit avec son oncle Richard Thorn, sa tante Ann et son cousin Mark. Tandis que Damien découvre ses pouvoirs et apprend à s'en servir, des protecteurs puissants, disciples du Mal, prennent soin de lui. Mais son oncle commence, lui aussi, à suspecter que l'enfant n'est pas aussi innocent qu'il en a l'air....

Car ces sortes de faux apôtres sont des ouvriers trompeurs, qui se déguisent en apôtres de Christ.
Et il ne faut pas s’en étonner, car Satan même se déguise en ange de lumière.
(II Cor. 11:13,14)

 
  • Damien : La Malédiction 2
  • Titre original : Damien: Omen II
  • Réalisation : Don Taylor
  • Scénario : Stanley Mann, Mike Hodges
  • Avec : William Holden, Lee Grant Jonathan Scott-Taylor, Robert Foxworth, Nicholas Pryor
  • Production : États-Unis
  • 1978, 107 minutes

Damien constitue le second volet de La Malédiction (The Omen, Richard Donner, 1976), un des plus grands succès cinématographiques de l'année 1976 (troisième au box-office, ce film occupe actuellement la 31e place dans la liste des 200 «top-money making films» de l'histoire du cinéma américain. William Holden et Lee Grant incarnent le rôle d'un puissant industriel et de sa femme qui deviennent les gardiens de Damien, récemment orphelin. Le couple ne soupçonne cependant pas qu'il héberge l'Antéchrist sous une forme humaine, dont l'apparition sur terre est annoncée par une prophétie biblique. Alors que dans ce contexte, le jeune Damien quitte le monde de l’enfance pour celui de l’adolescence, le producteur Harvey Bernhard est confronté à un défi particulier lorsqu'il s'agit d’identifier la personne idéale pour interpréter ce rôle exigeant. Un choix qui se porte sur le jeune acteur britannique Jonathan Scott-Taylor. Lew Ayres et Sylvia Sidney complètent la distribution. Jerry Goldsmith, lauréat d'un Oscars pour son travail sur La Malédiction, signe à nouveau la partition de cette production.

Produit par Harvey Bernhard (d'après son propre sujet), réalisé par Don Taylor dont certaines oeuvres comme Les Évadés de la planète des singes (Escape from the Planet of the Apes, 1971) ou L’Île du docteur Moreau (The Island of Dr. Moreau, 1977) ne sont plus à présenter, sur un scénario de Stanley Mann et Michael Hodge, Damien, qui rencontre actuellement un succès comparable à celui de La Malédiction, confirme l'intérêt nouveau, et maintenant solidement implanté, d'un vaste public pour des sujets situés à la frontière du religieux et du fantastique, et notamment pour ceux qui mettent en scène des enfants. Parant ces derniers d'une aura diabolique ou maléfique, remettant en cause l'«innocence» traditionnelle qui s'attache à l'image de l'enfance (L'Exorciste, Audrey Rose) pour y découvrir une monstruosité cachée, ces films rejoignent fréquemment (comme dans le cas de La Malédiction) un courant prophétique, qui voit dans certains phénomènes actuels (compétition économique entre super-puissants, fléaux, guerres) les signes avant-coureurs d'une catastrophe mondiale, d'une Apocalypse.

Sept ans ont passé depuis la mort de l’ambassadeur Robert Thorn et de sa femme Katherine. Damien, le fils adoptif des Thorn, a été recueilli à Chicago par son oncle, Richard Thorn, un des industriels les plus puissant des États-Unis, et par sa tante, Ann. Chacun s’est efforcé d’oublier l’étrange accès de folie qui avait poussé Robert Thorn à tenter de tuer son fils, et l’exorciste Bugenhagen est mort, enseveli sous les décombres du mur de Yigael, où il avait reconnu la visage de l’enfant sous les traits de l’Antéchrist. Qui se souvient encore de l’incroyable prophétie qui s’attache, il y a sept ans, au nom de Damien? Né le 6 juin 1966, à 6 heures du matin, porteur du chiffre de la Bête, il avait été dit qu’il ravirait à Satan son royaume et instaurerait son empire maléfique sur la terre… Durant ces sept années, Damien a grandi, inconscient du pouvoir qu’on lui prêtait, au sein d’une des familles les plus influentes d’Amérique. Les Thorn se sont efforcés de le traiter comme leur propre fils, et Damien poursuit ses études à l’Académie militaire de Davidson en compagnie de son cousin Mark, auquel il lie une profonde amitié. Seule Marion, la vieille tante de Richard semble s’inquiéter de l’influence de Damien sur son neveu. Elle en avertit les Thorn, qui repoussent violemment sa suggestion de séparer les enfants. Par une étrange coïncidence, Marion succombe à une crise cardiaque quelques heures après cette dramatique entrevue.

Entre-temps, des fouilles ont abouti à la découverte du corps de Bugenhagen, et une journaliste, Joan Hart, demande à rencontrer Thorn. Liée au photographe Jennings, qui accompagnait Robert dans ses investigations sur les origines de Damien, elle cherche à prévenir Richard du danger qui le guette. Mais celui-ci refuse de l’écouter, et Joan décide de se rendre à l’Académie où elle aperçoit pour la première fois Damien. Le regard scrutateur et froid que lui jette l’enfant la terrifie. Elle prend la fuite, épouvantée, mais une panne inopinée la contraint bientôt à abandonner sa voiture et à s’aventurer, malgré ses craintes, sur une route isolée. Soudain, un corbeau (celui-là même qui s’était introduit dans la chambre de Marion quelques instants avant sa mort) fond sur elle et lui crève les yeux. Un conflit a éclaté au siège des Thorn Industries, entre le président Bill Atherton et un de ses adjoints les plus ambitieux, Paul Buher. Ce dernier cherche à persuader Richard d’acheter des terrains situés dans des pays du tiers-monde, afin d’y développer, grâce à des techniques de pointe, des ressources agricoles permettant de s’assurer un contrôle politique des contrées les plus défavorisées. Atherton s’oppose, pour des raisons humanitaires, à ce projet et réussit à faire partager son point de vue à Richard. Buher, cependant, ne renonce pas à son plan, se contentant d’attendre un moment plus propice. Pendant la soirée d’anniversaire de Mark, il aborde Damien et l’invite à visiter les usines Thorn, en lui laissant entendre qu’il en sera, un jour prochain, l’unique héritier et qu’il lui faut dès maintenant se préparer à un destin exceptionnel. Le lendemain, Bill Atherton meurt pendant une partie de patinage sur glace…

Richard et Ann, bouleversés, partent quelques jours en vacances, après avoir confié à Buher le poste laissé vacant par la disparition d’Atherton. Celui-ci en profite immédiatement pour faire avancer son projet et envoie aux Indes un de ses adjoints, Pasarian, pour y acheter des terrains. À son retour, ce dernier informe Richard que les trois acheteurs potentiels qui avaient refusé de traiter ont succombé à une mort violente…

Entre-temps, Damien a trouvé en son sergent un protecteur inattendu, et la lecture, sur les conseils de ce derniers, du Livre des Révélations, l’a éclairé sur sa véritable identité. Il rencontre une nouvelle fois Buher au cours des visites aux usines Thorn, qui lui donne l’occasion de mesurer directement son pouvoir : cette fois c’est Pasarian qui meurt, victime de l’explosion -accidentelle- d’un container de gaz toxique. Lorsque Damien, admis en observation avec les élèves de son groupe, s'avère être le seul à n’être point affecté par les émanations, un des chercheurs de l’usine, le Dr. Kane, décide de poursuivre des examens complémentaires. Il découvre l’origine génétique de Damien, mais meurt à son tour avant d’avoir pu alerter Richard… Quelques jours plus tard, le directeur du Musée Thorn, Charles Warren, qui avait obtenu le transfert aux États-Unis des vestiges du mur de Yigael, reçoit une mallette contenant le carnet secret de Bugenhagen, un dossier sur Damien et des dagues semblables à celles que l’exorciste avait remis à Robert pour le sacrifice de son fils. Il alerte Richard, mais ce dernier se refuse encore à l’évidence. Mark, cependant, ayant surpris leur échange, ne peut s’empêcher de se trahir devant Damien, qui, après avoir vainement essayé de la ratifier à sa cause, le tue…

Richard, bouleversé, part aussitôt pour New York et se rend avec Charles à la gare de marchandises pour y examiner la wagon contenant les vestiges. À peine l'industriel a-t-il aperçu le visage de Damien l’Antéchrist qu’une locomotive, mue par une force mystérieuse, vient percuter le wagon broyant au passage le corps de Charles… Le soir même, Richard fait venir Damien au musée, et annonce à Ann sa décision de le sacrifier. Celle-ci plaide la cause de l’enfant, mais, voyant que ses paroles restent vaines, plonge soudain deux dagues dans le corps de Richard. Tandis que celui-ci s'effondre, elle lui révèle qu’elle était, depuis le début, l’alliée de Damien… Elle lance le nom de l’enfant qui, dissimulé dans un local voisin, tourne la tête dans sa direction. Une immense flamme jaillit dans la pièce : Ann meurt à son tour. Damien ressort du musée et contemple la ville à ses pieds.

Quand les forces du mal prendront le pouvoir!

Le jour viendra, Damien, ou le monde saura Qui tu es!

Son infini pouvoir est sa solitude.

Sa splendeur est la fatalité qui l'étreint.

The first time was only a warning.

These eyes will follow you wherever you go and you will experience a new dimension of fear.

These eyes will follow you wherever you go and your nightmares will become a frightening reality.

Bande annonce

 
  • Damien: Omen II
  • Bande originale de Jerry Goldsmith
  • Sortie : 1978
  • Label : 20th Century Fox
  • Durée : 33:43 min.
Piste Titre Durée
1 Main Title 5:01
2 Runaway Train 2:39
3 Claws 3:15
4 Thoughtful Night 3:08
5 Broken Ice 2:21
6 Fallen Temple 2:54
7 I Love You, Mark 4:39
8 Shafted 3:00
9 The Knife 3:21
10 End Title (All The Power) 3:25